La fiche pratique :

Consommation alternative

fiche

pratique

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et à l’époque des Trente Glorieuses, la société de consommation a toujours été exponentielle en France. Chaque année, le jour où l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an est avancé et laisse place à de la surconsommation de masse. Cette problématique a généré le réchauffement climatique.

Pour contrer ce phénomène qui existe depuis plus de 50 ans de nombreuses alternatives de consommation ont vu le jour.

Il existe depuis peu des nouveaux modes de consommation comme le véganisme ou le flexitarisme. Dans le premier cas, la personne arrête de manger tout produit d’une production animale, cela peut être la viande, le poisson, les œufs, mais aussi le lait ou le fromage. Le flexitarien comme son nom l’indique est flexible, les personnes concernées mangent de tout, mais limites les produits animaux.

Dans les magasins, l’achat en vrac est réputé. Le consommateur est libre de choisir ses aliments, notamment ses fruits et légumes, mais également la quantité. Les aliments achetés en vrac sont en général stockés dans des récipients réutilisables.

Cela engendre la politique du zéro déchet, qui permet d’en finir avec les sachets en plastique qui polluent les océans.

Enfin, le minimalisme est le fait de ne garder que très peu de choses et de se débarrasser du superflu. Cela permet de ne pas avoir de pollution visuelle et de pouvoir circuler librement chez soi.

Consommation alternative : les nouvelles tendances (alternativi.fr)